Bonjour à Toutes et à Tous,

 Nous étions une cinquantaine d’opposants à la deuxième décharge du 04,

devant le bâtiment du Conseil Général à Digne, ce vendredi à 9 heures.

La séance, dont l’ouverture était prévue à 9 h.30 a commencé par un mot

du président Gilbert Sauvan vers 9 h.55 !

Eh oui on ne pointe pas au conseil général !

 Sur sa demande, la parole a été donnée au conseiller de Peyruis, Gérard De Meester. Gilbert Sauvan a bien précisé qu’il n’y aurait aucun vote sur ce sujet étant entendu que cela ne concernait pas le Conseil Général mais essentiellement le SYDEVOM.

(pourtant, le CG04 fait partie des adhérents du SYDEVOM).

http://www.sydevom04.fr/qui-sommes-nous/les-collectivites-adherentes/

(pourtant, sur le site du Conseil Général sur l’onglet qualité de vie 

allez voir ce qui est écrit)

http://www.cg04.fr/qualite-de-vie/environnement/traitement-des-dechets/index.html

le CG04 a réalisé le plan départemental des déchets ménagers et assimilés dont un des objectifs est bien de créer 1 nouveau centre de stockage ;

2 poids – 2 mesures car,

quand il s’agit de l’enquête publique ou d’un courrier envoyé par QVHP à tous les maires du 04 concernant cette deuxième décharge,

Gilbert Sauvan s’empresse d’intervenir par courrier ou courriel pour essayer de faire pression, d’influencer ou d’imposer sa vision,

(Pour quelqu’un qui n’est pas concerné… bizarre, eh oui, j’ai dit bizarre !)

Dans la tribune des invités nous avons pu voir

Béatrice Huber (directrice du SYDEVOM) qui prenait des notes concernant,

notre présence ainsi que le message de Gérard De Meester,

insolite la présence de Béatrice Huber si on suit l’affirmation de Mr Sauvan.

Après l’allocution du conseiller du canton de Peyruis,

le Président du C.G.04 n’a relevé aucun terme de la motion,

n’a donné aucun avis concernant ce sujet mais, a commenté ironiquement et hypocritement le changement de point de vue de Gérard De Meester à ce sujet

depuis le début de ce projet.

(il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… n’est-ce pas Mr Sauvan… surtout quand le dossier présenté au début, était totalement partial et que

 le dossier d’analyses d’ANTEA l’est tout autant dans le même but).

Pour info les analyses et études sur ce projet jusqu’à maintenant s’élèvent

à presque 1 million d’euros.

Devant ce déni de démocratie, nous avons applaudi l’intervention

de Gérard De Meester puis, murmuré le chant des partisans avant de quitter l’hémicycle pendant qu’un de nos adhérents courroucé par ce comportement de déni vis-à-vis des attentes de la population, a stipulé très haut et très fort à l’assemblée générale que

« ce projet ne verrait jamais le jour, que nous nous y emploierons de toutes nos forces et de toutes nos possibilités, qu’ils en soient certains».

Béatrice Huber est sortie juste après nous….

Par une porte dérobée accompagnée d’un huissier….on ne sait jamais !

En effet, nous ne laisserons pas ce projet,

inutile et dangereux pour la population du 04 voir le jour.

Plusieurs associations se sont jointes à celles déjà dans le combat,

nos rangs grossissent et la colère gronde.

Quand on voit l’entêtement de nos politiques sur ce sujet

nous sommes en droit de nous poser la question :

A qui profite cet entêtement ?

Et, quand on voit ce qui se passe au niveau national,

nous imaginons que cela peut donner des idées dans les départements comme le 04!

Comme nous le soulignons dans notre dernier courriel :

Chacun de nous contribue aux revenus de nos élus du Conseil Général et

à ceux des élus nommés par délégations par le Conseil Général.

Il est donc primordial qu’ils écoutent et entendent,

respectent et appliquent nos demandes légitimes.

Lorsque celles-ci sont argumentées et validées par le plus grand nombre

(1166 dépôts d’arguments dont certain de 50 pages) et, 

une commission d’enquête nommée par le tribunal administratif,

composée de scientifiques qui épluchent et commentent

toutes les failles et aberrations de ce projet sur

291 pages plus 600 pages d’annexes !

Ceci représente un immense travail de recherches et d’investigations

que n’a jamais fait ANTEA (le bureau d’études payé pour cela)!

L’entêtement de nos élus est très dangereux 

pour la santé de la population et la bonne gestion des finances de ce département.

58 millions d’euros pris de la poche de tous les bas-alpins

même les non-imposables,

pour un projet inutile, dangereux et obsolète

dont nous n’avons pas besoin !

Et nous n’en voulons pas !

Il faut rappeler que nous sommes en démocratie, même si certains élus l’oublient

dès que nous les avons mis au pouvoir.

La définition :

La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain.

Selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln, la démocratie est

« Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

Nos conseillers généraux ne devraient pas l’oublier !

Et non pas 

le gouvernement des élus, par les élus, pour les élus

même si c’est ce que nous constatons actuellement !

Conclusion

Sur le thème « où mène le pouvoir et l’argent »

Vous pouvez constater, comme nous, le visage réel de nos élus bas alpins,

sont-ils à la hauteur de nos espoirs ?

Eux qui se proclament « décideurs » une fois que nous les avons mis au pouvoir !

Ils s’inquiètent et votent contre la disparition des départements,

en demandant un débat politique national,

mais ils ne s’inquiètent pas pour la création d’une deuxième décharge

inutile et dangereuse dans le 04 et

n’acceptent aucun débat politique départemental avec la population sur ce sujet!

Que pouvons-nous en déduire ?

Devons-nous les aider dans leur démarche

pour garder les départements et leurs chères fonctions?

Sont-ils à notre écoute alors qu’ils demandent l’écoute nationale?

Associativement vôtre

Le bureau

Qualité de la Vie en Haute Provence (association loi 1901)

Adresse courrier : 13 Rue Paul Gauguin – 04600 SAINT AUBAN   
Email : qvhp04@gmail.com 

   Site: www.qualitedevie04.fr    

Tél : 06.83.32.61.18 / 06.61.00.21.00

MOTION DE GERARD DE MEESTER 20 6 14

A l’heure où l’Europe prévoit de fermer progressivement les décharges existantes, où le gaspillage des ressources premières est banni, où l’industrie du recyclage est devenu vecteur de croissance car nos déchets sont des matières premières, il est impensable de vouloir enfouir nos déchets sans avoir au préalable déployé tous les efforts nécessaires à en réduire les quantités (article L541-2-1 du code de l’environnement).

Or, en matière de tri, notre département est relégué dans les dernières places du classement national. Pire, notre pourcentage de tri n’a que très faiblement augmenté au cours des 5 dernières années et a même diminué en 2013. Notre SYDEVOM aurait-il failli à sa mission ?

Penser que l’ouverture d’une seconde ISDND puisse être une solution est un non sens total en tout point de vue. Il s’agit là d’un véritable gaspillage d’argent public, un projet pharaonique, complètement obsolète et inadapté au contexte actuel, hors de prix et écologiquement indéfendable. Pourquoi ouvrir une 2ème décharge alors que celle de Valensole est suffisante et le sera encore de nombreuses années, quand bien même elle recevrait les déchets du canton de Barcelonnette? L’opposition privé/public ne peut être de mise puisque les responsables du CSDU de Valensole sont ouverts à la création d’une société d’économie mixte.

Comment notre Conseil général peut-il décemment soutenir un tel projet ? Nous sommes responsables du bien-être des populations et nous avons été élus pour défendre les intérêts des populations.

L’avis FERMEMENT défavorable prononcé par les Commissaires enquêteurs, le 20 mai 2014, après l’étude des 1166 dépositions doit être entendu et pris en compte.

La résolution des Bas-Alpins déterminée comme vous pouvez le constater.

La démarche des Jarlandins est positive, le pas chez moi mais chez le voisin est un faux procès.

C’est bien le principe d’élimination des déchets qui est remis en cause par les citoyens.

Il existe des alternatives viables, simples et économiques pour réduire nos déchets par le tri et la valorisation et c’est dans cette voie que le SYDEVOM doit aller.

Nous avons besoin de toutes les forces du SYDEVOM pour réveiller les bonnes volontés de nos concitoyens et enfin faire bouger les chiffres du tri ! L’ouverture d’une 2ème décharge ôterait toute motivation à mieux réduire, trier et valoriser nos déchets !

Un seul exemple Le Centre de tri d’Evin – Malmaison est aujourd’hui l’un des plus grands et des plus modernes centres de tri des emballages en France.

Une capacité de tri qui peut traiter jusqu’à 30 000 tonnes de déchets chaque année (ce qui couvre largement 22 000 tonnes d’emballages produits par les 310 000 habitants du SYMEVAD). Surtout, il bénéficie des dernières technologies de pointe (machines de tri optique, balistique et granulométrique) qui permettent de limiter au minimum les refus de tri et les pertes en matières recyclables. Le coût se monte a 15 millions d’euros.

Pourquoi le SYDEVOM ne réussirait-il pas à concrétiser des projets qui existent déjà dans d’autres régions de France et qui ont fait leur preuve ?

Monsieur le président, je vous demande de mettre au vote une motion qui propose une alternative à l’ouverture du 2eme ISDND des Parrines.

Une sortie de crise est possible.

 

Q.V.H.P.

Qualité de la Vie en Haute Provence (association loi 1901)
Adresse siège : 4 Avenue Dr Casimir Caire
04300 FORCALQUIER
Email : qvhp@qualitedevie04.fr
Tél : 06.83.32.61.18

Notre Webmaster