Adhésions : Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, n’oubliez pas d’envoyer votre adhésion 2016 qui, pour vous, ne représente que la modique somme de 12€ mais qui devant les collectivités, représente une voix de plus et augmente le poids de nos interventions. Merci d’avance de nous permettre d’influer sur les personnes qui se prennent pour des décideurs en notre nom.
Fête des Jardins Partagés 12/06/2016

Fête des Jardins Partagés – Samedi 12 juin 2016, place du Palais, esplanade Marius Debout à FORCALQUIER


 Notre association a fait son assemblée générale le 13 février 2015

Ci-dessous l’article de « La Marseillaise paru à cette occasion; cliquez sur l’article pour agrandir

LA MARSEILLAISE 17 02 2015

Discours du Président de Q.V.H.P. pour l’Assemblée Générale 2015

Bonsoir à Toutes et à Tous,

Nous avons un peu traîné pour notre AG de 2014, ceci n’a rien à voir avec les gravissimes événements du mois de janvier à Paris, mais tout simplement que nous souhaitions vous réserver une surprise. Et bien il n’y en aura pas ! Quoique……

Nous allons donc commencer par le bilan de l’année écoulée :

Les 1 et 2 février 2014 nous avons participé aux journées mondiales des zones humides aux Mées en collaboration avec diverses associations environnementales dont la Cistude qui en était l’organisatrice.

Dès le printemps nous avons commencé, avec Objectifs nature en Haute Provence, Mille et une feuilles, la Cistude, Séjour nature et la LPO à réfléchir sur l’organisation de classes découvertes de la nature, pour les enfants du canton.

Ce projet n’ayant pas eu le succès escompté au niveau du nombre de participants, il est retravaillé en collaboration avec les écoles. Nous espérons qu’il verra le jour très prochainement.

En avril 2014 nous avons travaillé sur la création du Site QVHP et maintenant celui-ci fonctionne.

Nous avons également participé à la Foire Bio franco-italienne, le 12 Octobre 2014 à Château Arnoux.

Le pays Durance Provence ayant décidé de présenter un dossier LEADER sur le thème « territoire propre zéro déchet, zéro gaspillage » nous étions présents aux 4 ateliers préfiguratifs de ce dossier avec une très forte participation des membres de QVHP. Par la suite il a été formé un groupe d’actions locales avec un comité de programmation dans lequel siège QVHP.

Ce comité de programmation est, suivant la légalité, constitué d’une majorité de membre de la société civile, le reste étant des élus.

Et, bien sûr, nos fils rouges :

  • La création de la SCIC CRiiPER et
  • La deuxième décharge du département

Concernant la CRiiPER, sa naissance officielle a eu lieu le 22 octobre 2014 et son baptême le 14 novembre 2014 dans la salle des fêtes de Château Arnoux en présence de Joël Spiroux de Vendomois, président du CRIIGEN qui est son parrain.

Cette expérience innovante et actuellement unique nous a pris énormément de temps et d’énergie « durable évidemment »

Je tiens à vous rassurer, l’enfant se porte bien avec de belles perspectives d’avenir. Nous avons été reconnus par la société scientifique ainsi que par les institutions professionnelles comme des porteurs d’espoir au niveau économique induisant de ce fait des créations d’emplois.

Maintenant, venons-en à ce qui vous intéresse le plus :

Les Parrines :

Avant d’en faire la rétrospective, je tiens quand même à vous informer que ne souhaitant pas critiquer sans apporter de solutions positives, nous avons entrepris d’importantes recherches concernant la méthanisation de la fraction fermentescible des ordures ménagères (FFOM), pour diminuer les déchets. Ceci nous a pris du temps, des déplacements (salon biogaz à Paris, salon Pollutec à Lyon entre autres) et de l’énergie. Ainsi nous pensons être parvenus à un résultat fort intéressant.

Oui je sais, je sais, je sais…vous allez me dire qu’un méthaniseur ça pue et vous avez raison, un méthaniseur ça empeste, ça pollue, si… sa conception est mal adaptée aux besoins locaux comme : usine de tri mécano biologique, stockage important en extérieur, gestion à trop grande échelle, noria de camions, etc…..

Comme vous êtes tenaces, vous allez encore me dire « les digestats sont polluants et il faudra les mettre en décharge. » Vous avez encore raison, ces digestats sont excessivement polluants si, comme dans la plupart des cas, les déchets ne sont pas hygiénisés avant d’entrer dans le méthaniseur et si après fermentation en anaérobie (sans oxygène), ils ne sont pas compostés avec des déchets verts en milieu aérobie (avec oxygène). S’ils sont répandus en l’état, sur des terres agricoles sans humus, les azotes ammoniacales vont immédiatement percoler à travers les sols, jusqu’aux nappes phréatiques qui seront irrémédiablement polluées.

Compte tenu de ces réflexions nous sommes arrivés à la conclusion que le Pays Durance Provence aurait besoin d’un méthaniseur de petite capacité suffisante pour absorber les FFOM du SMIRTOM après un tri efficace par la population et des circuits courts. Ensuite les digestats seront retravaillés en milieu aérobie afin de produire un compost de qualité après digestion des mauvaises bactéries.

Maintenant la rétrospective 2014:

Le 24 janvier 2014, QVHP dépose un recours gracieux tendant au retrait de l’arrêté préfectoral, portant  prorogation de la DUP du 5 décembre 2009. La réponse de la préfecture du 2 avril 2014 fait état d’un rejet pur et simple « bottant en touche » « circulez y a rien à voir ».

Le 11 février 2014 nous participons à la réunion publique d’ouverture de la commission d’enquête où en un quart d’heure (temps officiellement imparti) nous mettons à mal les 460 000€ d’étude d’ANTEA.

Le 9 mars 2014 nous organisons avec Sauvegarde des Parrines, Mille et une feuilles, Séjour Nature, et Volontés Citoyennes, une balade avec pique-nique sur le site des Parrines. Vous étiez 120 à nous suivre.

Le 27 mai 2014 suite à la réponse de la préfecture du 2 avril, nous engageons auprès du tribunal administratif de Marseille une demande d’annulation de l’arrêté du 25 novembre 2013 portant prorogation de la DUP.

Le 12 juin 2014 : réunion publique à Château Arnoux pour réfléchir ensemble sur les conclusions de la commission d’enquête. Je ne reviendrai pas sur le millier de pages qu’il a fallu étudier. A ce propos je tiens à apporter une précision importante : Mr Hériakian, Président des commissaires enquêteurs, siégeant dans le 04, a été définitivement mis au placard à la suite du résultat de cette enquête non conforme aux souhaits du SYDEVOM.

Le 14 juin 2014 : Gérard De Meester déposant une motion au conseil général, il a été décidé avec Sauvegarde des Parrines, Volontés Citoyennes et ADVM d’organiser une manifestation de soutien avec bonnets verts et chant des partisans dans l’enceinte du Conseil Général. A ce propos il y a lieu de noter :

Les actions héroïques de Philippe Houbart, s’emparant de la parole lors de notre sortie, pour déclamer tel un tribun romain « nous ne vous laisserons pas faire !» et de notre doyen Raymond Guillermin qui est resté stoïquement seul après notre évacuation, debout bras levé jusqu’à ce que Gilbert Sauvan daigne lui donner la parole.

Le 14 juillet 2014,  nous sommes allés en délégation à Dignes lors de la cérémonie commémorative de la prise de la Bastille, interpeller Madame Le Préfet sur le sujet.

Le 17 juillet 2014, suite aux propos du préfet disant que la santé et la sécurité publique n’étaient pas de son fait, étant entendu qu’elle n’a qu’un rôle administratif, nous avons donc décidé de faire un référé auprès du Tribunal administratif. Demandant la suspension des travaux en attendant le jugement définitif, afin de défendre l’intérêt général, ce que le préfet nous dit ne pas pouvoir faire.

Il est de coutume qu’un référé suspension soit jugé au plus tard dans le mois qui suit son dépôt. Tenant compte des vacances judiciaires nous devions passer dans le courant du mois de septembre 2014. Ce référé a été repoussé à la première quinzaine d’octobre puis, encore ajourné jusqu’au 17 décembre pour être reporté à nouveau au 20 janvier et enfin…. au 6 février 2015. Nous avons été informés la veille vers 18 heures que le tribunal ajournait une fois de plus ce jugement à une date non définie !!! A 18 h 45 notre avocat a été avisé que le jugement avait été rendu (donc le 5) sans débat contradictoire et sans que Madame Le Préfet nous ait fourni ses conclusions (ce qui est totalement illégal).

Je vous cite donc une partie des attendus ainsi que les conclusions du jugement : 

Ces travaux peuvent débuter à partir du 19 février c’est-à-dire dans 6 jours…. si cela n’est pas une urgence ???

D’autre part l’arrachage de 17 hectares d’arbres dont certains pluri-centenaires ont botaniquement des conséquences irréversibles pour la faune et pour la flore.

Quant aux tirs de mines dans la zone létale de la conduite d’éthylène (tel que constaté dans le rapport des commissaires enquêteurs) ce n’est effectivement pas irréversibles c’est tout simplement définitif !

En conséquence de quoi, le référé est rejeté sur la forme puisque n’ayant pas urgence et donc le fond n’est pas jugé !  

On ne fera pas le déballage des 1000 pages de dangers relevés par les commissaires enquêteurs, cela prendrait au moins 24 heures !

Madame Patricia Willaert, Préfet des Alpes de Haute Provence, Monsieur le Premier Conseiller Fédi, Magistrat du Tribunal Administratif de Marseille, désigné par le Président du Tribunal Administratif, ont forcément, en personnes consciencieuses, lu les quelques 1000 pages du rapport d’enquête. Ils sont donc au courant que ce projet qui va à l’encontre de l’intérêt public est un projet dangereux pouvant entrainer des accidents irrémédiables.

Pour le cas où de tels accidents se produiraient, Madame Patricia Willaert et Monsieur le premier conseiller Fédi seraient irrémédiablement coupables d’assassinats car « quand on sait on ne doit pas se taire sous peine d’être complice et criminel ». Dans ce cas, ils devraient être jugés par le peuple et non pas par une justice laxiste et très certainement non-indépendante. Il sera temps à ce moment-là de reconstituer les tribunaux d’exception des résistants de la libération de la France.

Nous vous précisons que, fait très aggravant, Monsieur FEDI est directeur adjoint de l’institut Jean Boulouis qui prépare aux concours administratifs avec option sanitaire et sociale…..

Faut-il en arriver à ces extrêmes ou d’autres solutions sont-elles encore possibles ?

Je vous laisse libres juges des décisions à prendre, ensemble dans l’intérêt des populations, de la planète, du département et de nos portes monnaies.

Le président des Etats Unis (1923-1929) Calvin Coolidje disait : « Le prélèvement d’impôts au-delà du strict nécessaire constitue un vol légalisé » !

On doit dès à présent réfléchir tous ensembles aux actions à mener très rapidement et principalement avant les élections départementales, même si ces actions doivent devenir violentes, car n’oubliez pas que vous êtes les employeurs des candidats que vous allez élire.

Ce déni de justice et de démocratie nous oblige à déclarer la guerre aux terroristes de la coalition juridico-politico-financière  et à tous ses représentants désignés ou élus qui :

  • une fois en poste oublient leurs promesses pour obéir aux diktats des partis, eux-mêmes aux ordres de la finance totalitaire et ravageuse,
  • ou encore plus grave, se vendent en échange d’une délégation financièrement lucrative ou une vice-présidence ou tout autre arrangement entre complices.

Je pense qu’en partenariat avec toutes les associations environnementales indépendantes d’Europe, nous devons organiser la résistance sous toutes ses formes et pour cela nous devons, à notre niveau déjà,  nous constituer en ZAD si vous êtes d’accord.

N’oublions pas que Nelson Mandela a dû prendre les armes pour obtenir le prix Nobel de la paix.

Nous espérions tellement vous apporter la bonne surprise de l’enterrement définitif de ce projet suite à l’illégalité de la prorogation de la DUP que nous sommes indubitablement déçus comme vous pouvez l’entendre, déçus mais encore plus combatifs.

Je vous informe aussi que le 19 août 2014 suite à notre dépôt au tribunal administratif, la préfecture a pris un arrêté portant prorogation du délai d’instruction de 6 mois qui se termine le 18 février 2015, dans 5 jours.

Voilà tout ce que j’avais à vous dire sur les Parrines.

Nos projets d’actions pour 2015 :

Les combats continuent sur le Pays Durance Provence avec très certainement des tables rondes d’informations et de dialogues…. mais il y a aussi d’autres sujets d’inquiétudes au niveau du Largue, de Géométhane à Dauphin, de l’épandage des boues à Valensole et dans la vallée de l’Asse.

Nous vous tiendrons au courant quand nous serons plus amplement informés. 

Nos projets sont :

  • Faire le tour des communes pour sensibiliser les élus du Pays Durance Provence au tri ainsi que d’autres communes de Haute Provence. 
  • Utiliser les dons des élus de Château-Arnoux pour communiquer sur le problème déchets/Parrines. 
  • Participer au programme C.P.N. d’Avril à Juillet auprès des écoles et éventuellement de l’association Tanière qui concerne les enfants de moins de 11 ans, le mercredi après-midi. 
  • Participer à la journée AGRIBIO du 23 août. 
  • Organiser une conférence sur la Mutagénèse avec Christian Velot s’il peut se libérer. 
  • Atelier sirop et liqueur (farigoulette) en partenariat avec Milles et une feuilles, à la floraison du thym. 
  • Sortie plantes sauvages comestibles, botaniques et insectes avec Aurélie Kriloff, au printemps. 
  • Sortie champignons à l’automne. 

Et bien sûr nous attendons également vos suggestions et souhaits d’activités. 

Maintenant nous allons passer au bilan financier et je vais laisser la parole à Jeanine qui malheureusement a décidé de quitter le bureau à la suite de cette AG. 

Ensuite il y a deux personnes qui ont souhaité entrer au CA : Nathalie Lombardi et Jean Pierre Bertrand. D’autres personnes souhaitent-elles rejoindre le CA ?

INFORMATION IMPORTANTE

Nous avons le plaisir de vous informer que la fusée QVHP a réussi la mise sur orbite de son satellite CRiiPER (Coopérative de Recherche indépendante d’information et de Promotion des Energies renouvelables).

Nous allons fêter cet événement le 14 novembre 2014 à 19 heures à la salle des fêtes de Château-Arnoux-Saint-Auban. Nous serions heureux de vous y rencontrer.

Sa marraine Michèle RIVASI (CRIIRAD et CRIIREM) et son parrain Joël Spiroux de Vendomois (CRIIGEN) seront présents.

Si vous désirez y participer, veuillez nous l’indiquer par courriel  à l’adresse ci-dessous, afin de recevoir une invitation nominative pour pouvoir entrer.

Associativement vôtre

Le bureau

Qualité de la Vie en Haute Provence (association loi 1901)

Adresse courrier : 13 rue Paul Gauguin – 04600 SAINT-AUBAN

Email : qvhp04@gmail.com

Site: www.qualitedevie04.fr

Tél : 06.83.32.61.18 / 06.61.00.21.00

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Bulletin QVHP n°12

C’est la rentrée et chacun a retrouvé ses activités professionnelles et associatives. Nous sommes restés actifs pendant l’été, c’est pourquoi nous venons vous informer des dernières nouvelles concernant votre association.

Nous avons le plaisir de vous adresser ci-joint l’article paru dans la Provence le 11 septembre 2014 ainsi que l’arrêté préfectorale n° 2014231-0010.

Cet arrêté porte prorogation de 6 mois, à compter du 19 août 2014, du délai d’instruction, par la préfecture de la demande d’autorisation d’exploiter une ISDND sur le site des Parrines.

Nous vous donnons donc rendez-vous au 18 février 2015 pour connaître la décision de la Préfecture. Nous en reparlerons très certainement avant cette date.

Sur le site de QVHP : www.qualitedevie04.fr vous trouverez une vidéo tournée par une adhérente lors de l’entrevue avec Madame Le Préfet le 14 juillet 2014 à Digne les Bains, en cliquant sur ce lien : http://qualitedevie04.fr/QVHPsite/les-parrines/
puis cliquer sur «14 juillet préfète et bonnets verts» pour ouvrir la vidéo dans un nouvel onglet.

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Nous vous joignons également un article de la Provence Alpes du 16 septembre 2014.

Cet article fait ressortir l’obstination du Conseil Général qui pourtant nous dit, quand ça l’arrange, que l’ISDND des Parrines ne le concerne pas : « c’est du ressort du SYDEVOM » ! (Langue de bois !)

Gilbert Sauvan parle de « parades à l’avis des commissaires enquêteurs » mais où va-t-on ? Pourquoi faire des enquêtes puisqu’elles vont être détournées ? Tout cela avec l’argent du contribuable, évidemment ! Pourtant  Gilbert Sauvan annonce « un budget difficile » ! Les parades seraient-elles gratuites pour ne pas ponctionner le budget difficile???

Quand on réalise tout ce qu’il y a à faire au niveau tri dans ce département et que « nos décideurs » préfèrent encore dépenser les deniers des contribuables en études pour enfouir absolument les déchets du 04!  Cette deuxième décharge du département serait hors la loi Grenelle II : le département  (13% de tri) est déjà à une capacité d’enfouissement de 110% alors que le Grenelle II impose un maximum de 60% et avec ce deuxième centre nous passerions à 195%. Le constat est là, nous n’en avons pas besoin actuellement et, dans les années à venir si le travail au niveau du tri est étudié convenablement, par les décideurs, le taux de 13% pourrait rejoindre et/ou dépasser la moyenne nationale et diminuerait encore le besoin d’enfouir.

Nous remarquons également que Monsieur Sauvan est favorable à l’épandage de produits phytosanitaires (pesticides) à moins de 200 mètres des habitations alors que le Conseil Général fait de la publicité aux bords des routes pour l’emploi zéro pesticide. De qui se moque-t-il ? Le Président n’est pas en phase avec sa politique. Il pratique volontiers le double langage mais sait-il ce que veut dire « La qualité de la vie »?

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Tous ensemble nous pouvons œuvrer afin que le département des Alpes de Haute-Provence reconsidère le traitement des déchets, les façons de les  aborder et les traiter. Ils pourront ainsi devenir une manne financière non négligeable qui permettra de réduire la fiscalité et l’enfouissement (donc diminution de la pollution de la terre, de l’air et de l’eau sans oublier l’aspect esthétique).

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Comme nous vous en avions parlé lors de l’assemblée générale 2013, QVHP a initié la création d’une Société Coopérative d’Intérêt Collectif nommée CRiiPER (Coopérative de Recherche Indépendante d’Information et de Promotion des Energies Renouvelables).

Après de nombreuses réflexions et commissions diverses, CRiiPER est en mesure de démarrer ses activités qui porteront, dans un premier temps :

– sur le photovoltaïque de grande qualité à prix doux, et accessible au plus grand nombre

– sur la méthanisation à partir des fractions fermentescibles des ordures ménagères (FFOM) ce qui aura pour but de les limiter et de permettre à un tri efficace de s’installer.

CRiiPER envisage de se dévoiler au public lors d’une réunion de présentation dans la première quinzaine de novembre 2014, vous y serez tous invités. Nous vous communiquerons la date dès qu’elle sera fixée.

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

QVHP s’est inscrite au programme européen LEADER 2014-2020 afin de participer à l’élaboration de la candidature du Pays Durance-Provence et ainsi aider ce territoire à repenser sa politique vis-à-vis des déchets.

CRiiPER s’est aussi inscrite à ce programme pour apporter ses compétences au sujet du traitement des déchets fermentescibles ainsi qu’au niveau de toutes les énergies renouvelables.

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, n’oubliez pas d’envoyer votre adhésion 2014 qui, pour vous, ne représente que la modique somme de 12€ mais qui devant les collectivités, représente une voix de plus et augmente le poids de nos interventions. Merci d’avance de nous permettre d’influer sur les personnes qui se prennent pour des décideurs en notre nom.

 QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Digne les Bains : Les opposants au site des Parrines se mettent au vert

Les résistants à l’ISDND portent un signe de reconnaissance : bonnet ou tout autre signe distinctif de couleur verte. Ils se donnent rendez-vous à Digne les Bains lundi 14 juillet.
 
Digne les Bains : Les opposants au site des Parrines se mettent au vert
Le site des Parrines à Château Arnoux provoque toujours autant de colère chez ses opposants. Il fait couler l’encre à flot et l’association Qualité de Vie en Haute Provence continue d’éplucher chaque page, ligne par ligne, de tous les documents qu’ils ont en leur possession.

Lundi 14 juilletà 18h30, la cérémonie de la prise de la Bastille devenue Fête Nationale en France ne sera pas tout à fait comme d’habitude à Digne les Bains. Les révoltés qui arboreront le bonnet vert de la résistance seront présents malgré le communiqué de la Préfecture. Ils n’en sont pas satisfaits et l’expliquent : « Le paragraphe sur l’arrêté concernant le défrichement est inacceptable, cet arrêté ayant été pris pendant la commission d’enquête publique, il est illégal donc ! Le terme « sans doute » nous parait ambigu, il peut être interprété de différentes façons. »

Bonnet, bandeau, brassard ou vêtement vert

Les opposants ne s’en laissent pas compter : « Nous pensons que chacune des parties doit faire un pas en avant donc nous serons quand même présents, dans le calme et la dignité, mais abandonnons l’idée de chanter le chant des partisans. Par contre le port d’un bonnet, d’un bandeau, d’un brassard ou d’un vêtement de couleur verte est vivement conseillé car il montrera que nous sommes présents pour affirmer notre vigilance et notre détermination indéfectible sur ce dossier. »

L’avis des commissaires enquêteurs outrepassé

Le Centre d’Enfouissement Technique devient un échiquier et chacun déploie sa stratégie pour gagner. Les pions sont avancés précautionneusement. La Préfecture protège sa Reine tandis que QVHP frôle « l’échec et mat » : « L’enquête publique négative considère que le projet d’ISDND des Parrines est obsolète, inutile et dangereux. Madame le Préfet a demandé au SYDEVOM de réitérer sa demande d’autorisation d’exploiter l’ISDND, prenant de ce fait la responsabilité d’outrepasser l’avis des commissaires enquêteurs nommés par le tribunal administratif ainsi que la responsabilité pleine et entière des éventuelles catastrophes pouvant arriver. »

L’ISDND contre le Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés

Les Bonnets Verts de la révolte savent et entendent tout et ne laissent rien passer ! Ils se battent pour une cause juste, et espèrent que la raison va l’emporter : « Le SYDEVOM a délibéré sur l’ordre du jour  « Projet de délibération relative à la demande d’autorisation d’exploiter une installation de stockage de déchets non dangereux à Château Arnoux Saint-Auban et de l’institution de servitudes d’utilité publique autour de la zone d’exploitation, suite aux conclusions défavorables de la commission d’enquête, en application de l’article L 123-16 du code de l’environnement. Une faible majorité a voté en faveur de ce projet contraire au Plan Départemental d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés décidé et voté par le Conseil Général. Nous osons espérer que le Conseil Général déposera plainte en justice contre cette incivilité. »

Par Françoise Latour Navarro le 10/07/2014 19:19:23

– See more at: http://www.hauteprovenceinfo.com/article/10/07/2014/digne-les-bains–les-opposants-au-site-des-parrines-se-mettent-au-vert/4697#sthash.KH3rdyxZ.dpuf

 

Bonne Nouvelle :

Bonsoir à Toutes et à Tous,

Nous avons l’immense joie de vous informer que

lors de son assemblée plénière du 27 juin 2014,

au sujet de la deuxième décharge du département, au vallon des Parrines,

le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur

demande au Préfet des Alpes de Haute Provence de

surseoir à statuer dans l’attente d’une nouvelle expertise de ce dossier

en concertation avec les services de la Région.

Cette motion a été votée par le groupe EELV ainsi que le groupe UMP,

le groupe socialiste n’ayant pas souhaité prendre part au vote,

Monsieur Jean Yves Roux

(maire du Brusquet, vice président du conseil général du 04,

vice président du conseil régional PACA, candidat aux sénatoriales)

ayant quitté l’hémicycle avant…. Pour ne pas avoir à se prononcer !

Le Front de Gauche a été le seul à voter contre cette motion.

Associativement vôtre

Le bureau

 Vœu POUR UN MORATOIRE SUR LE PROJET D’INSTALLATION D’UNE UNITE DE STOCKAGE DE DECHETS AU LIEU-DIT « LES PARRINES » A CHATEAU-ARNOUX-SAINT-AUBAN (04)

lu par Colette Charriau (EELV) lors de la séance du conseil régional du 27 juin 2014

« Le plan départemental des déchets du département des Alpes-de Haute Provence prévoit l’installation d’un centre de stockage de déchets non dangereux au lieu-dit « Les Parrines » sur le territoire de la commune de Château-Arnoux-Saint-Auban.

Ce projet a été déclaré d’utilité publique par arrêté préfectoral du 5 décembre 2008.

Cependant, à l’issue de l’enquête publique qui s’est déroulée du 6 février au 21 mars 2014, la commission d’enquête a donné, le 20 mai 2014, un avis défavorable à la demande d’autorisation d’exploiter déposée par le Syndicat Mixte Départemental d’Elimination et de Valorisation des Ordures Ménagères (SYDEVOM), « compte-tenu des nombreuses incertitudes, insuffisances, inexactitudes, omissions, erreurs, sous-évaluations dans le dossier.

La Région devant reprendre prochainement la compétence d’un plan régional  d’élimination et de traitement des déchets dans le cadre de la réforme territoriale, il parait  judicieux de procéder à un nouvel examen de ce projet avant d’engager des travaux dans des conditions techniques et juridiques fragiles.

C’est pourquoi aujourd’hui le Conseil Régional Provence-Alpes-Côte d’Azur demande au Préfet des Alpes de Haute Provence de surseoir à statuer dans l’attente d’une nouvelle expertise de ce dossier en concertation avec les services de la Région. »

Madame Barreille (UMP) s’exprime sur le dossier et indique que son groupe vote pour le bon sens de ce vœu et remercie pour ce vœu.

Monsieur Piel (Front de Gauche) annonce que son groupe vote contre ce vœu et explique pourquoi.

Le vœu est adopté par le conseil régional

Sur : http://tv.regionpaca.fr/index.php/page/conseil 

À partir de l’onglet 487

 

é

Voici la lettre envoyée par l’Association pour la Défense du Vallon du Mardaric à Madame Patricia Willaert, Préfet des Alpes de Haute Provence:

ADVM Lettre du 20_6_14 à Mme Le Préfet du 04

Si comme cette association vous êtes contre ce projet n’hésitez pas à le faire savoir à Madame le Préfet, pendant qu’il est encore temps de donner votre opinion sur le projet de deuxième décharge du département.

Bonjour à Toutes et à Tous,

 Nous étions une cinquantaine d’opposants à la deuxième décharge du 04,

devant le bâtiment du Conseil Général à Digne, ce vendredi à 9 heures.

La séance, dont l’ouverture était prévue à 9 h.30 a commencé par un mot

du président Gilbert Sauvan vers 9 h.55 !

Eh oui on ne pointe pas au conseil général !

 Sur sa demande, la parole a été donnée au conseiller de Peyruis, Gérard De Meester. Gilbert Sauvan a bien précisé qu’il n’y aurait aucun vote sur ce sujet étant entendu que cela ne concernait pas le Conseil Général mais essentiellement le SYDEVOM.

(pourtant, le CG04 fait partie des adhérents du SYDEVOM).

http://www.sydevom04.fr/qui-sommes-nous/les-collectivites-adherentes/

(pourtant, sur le site du Conseil Général sur l’onglet qualité de vie 

allez voir ce qui est écrit)

http://www.cg04.fr/qualite-de-vie/environnement/traitement-des-dechets/index.html

le CG04 a réalisé le plan départemental des déchets ménagers et assimilés dont un des objectifs est bien de créer 1 nouveau centre de stockage ;

2 poids – 2 mesures car,

quand il s’agit de l’enquête publique ou d’un courrier envoyé par QVHP à tous les maires du 04 concernant cette deuxième décharge,

Gilbert Sauvan s’empresse d’intervenir par courrier ou courriel pour essayer de faire pression, d’influencer ou d’imposer sa vision,

(Pour quelqu’un qui n’est pas concerné… bizarre, eh oui, j’ai dit bizarre !)

Dans la tribune des invités nous avons pu voir

Béatrice Huber (directrice du SYDEVOM) qui prenait des notes concernant,

notre présence ainsi que le message de Gérard De Meester,

insolite la présence de Béatrice Huber si on suit l’affirmation de Mr Sauvan.

Après l’allocution du conseiller du canton de Peyruis,

le Président du C.G.04 n’a relevé aucun terme de la motion,

n’a donné aucun avis concernant ce sujet mais, a commenté ironiquement et hypocritement le changement de point de vue de Gérard De Meester à ce sujet

depuis le début de ce projet.

(il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis… n’est-ce pas Mr Sauvan… surtout quand le dossier présenté au début, était totalement partial et que

 le dossier d’analyses d’ANTEA l’est tout autant dans le même but).

Pour info les analyses et études sur ce projet jusqu’à maintenant s’élèvent

à presque 1 million d’euros.

Devant ce déni de démocratie, nous avons applaudi l’intervention

de Gérard De Meester puis, murmuré le chant des partisans avant de quitter l’hémicycle pendant qu’un de nos adhérents courroucé par ce comportement de déni vis-à-vis des attentes de la population, a stipulé très haut et très fort à l’assemblée générale que

« ce projet ne verrait jamais le jour, que nous nous y emploierons de toutes nos forces et de toutes nos possibilités, qu’ils en soient certains».

Béatrice Huber est sortie juste après nous….

Par une porte dérobée accompagnée d’un huissier….on ne sait jamais !

En effet, nous ne laisserons pas ce projet,

inutile et dangereux pour la population du 04 voir le jour.

Plusieurs associations se sont jointes à celles déjà dans le combat,

nos rangs grossissent et la colère gronde.

Quand on voit l’entêtement de nos politiques sur ce sujet

nous sommes en droit de nous poser la question :

A qui profite cet entêtement ?

Et, quand on voit ce qui se passe au niveau national,

nous imaginons que cela peut donner des idées dans les départements comme le 04!

Comme nous le soulignons dans notre dernier courriel :

Chacun de nous contribue aux revenus de nos élus du Conseil Général et

à ceux des élus nommés par délégations par le Conseil Général.

Il est donc primordial qu’ils écoutent et entendent,

respectent et appliquent nos demandes légitimes.

Lorsque celles-ci sont argumentées et validées par le plus grand nombre

(1166 dépôts d’arguments dont certain de 50 pages) et, 

une commission d’enquête nommée par le tribunal administratif,

composée de scientifiques qui épluchent et commentent

toutes les failles et aberrations de ce projet sur

291 pages plus 600 pages d’annexes !

Ceci représente un immense travail de recherches et d’investigations

que n’a jamais fait ANTEA (le bureau d’études payé pour cela)!

L’entêtement de nos élus est très dangereux 

pour la santé de la population et la bonne gestion des finances de ce département.

58 millions d’euros pris de la poche de tous les bas-alpins

même les non-imposables,

pour un projet inutile, dangereux et obsolète

dont nous n’avons pas besoin !

Et nous n’en voulons pas !

Il faut rappeler que nous sommes en démocratie, même si certains élus l’oublient

dès que nous les avons mis au pouvoir.

La définition :

La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain.

Selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln, la démocratie est

« Le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ».

Nos conseillers généraux ne devraient pas l’oublier !

Et non pas 

le gouvernement des élus, par les élus, pour les élus

même si c’est ce que nous constatons actuellement !

Conclusion

Sur le thème « où mène le pouvoir et l’argent »

Vous pouvez constater, comme nous, le visage réel de nos élus bas alpins,

sont-ils à la hauteur de nos espoirs ?

Eux qui se proclament « décideurs » une fois que nous les avons mis au pouvoir !

Ils s’inquiètent et votent contre la disparition des départements,

en demandant un débat politique national,

mais ils ne s’inquiètent pas pour la création d’une deuxième décharge

inutile et dangereuse dans le 04 et

n’acceptent aucun débat politique départemental avec la population sur ce sujet!

Que pouvons-nous en déduire ?

Devons-nous les aider dans leur démarche

pour garder les départements et leurs chères fonctions?

Sont-ils à notre écoute alors qu’ils demandent l’écoute nationale?

Associativement vôtre

Le bureau

Qualité de la Vie en Haute Provence (association loi 1901)

Adresse courrier : 13 Rue Paul Gauguin – 04600 SAINT AUBAN   
Email : qvhp04@gmail.com 

   Site: www.qualitedevie04.fr    

Tél : 06.83.32.61.18 / 06.61.00.21.00

MOTION DE GERARD DE MEESTER 20 6 14

A l’heure où l’Europe prévoit de fermer progressivement les décharges existantes, où le gaspillage des ressources premières est banni, où l’industrie du recyclage est devenu vecteur de croissance car nos déchets sont des matières premières, il est impensable de vouloir enfouir nos déchets sans avoir au préalable déployé tous les efforts nécessaires à en réduire les quantités (article L541-2-1 du code de l’environnement).

Or, en matière de tri, notre département est relégué dans les dernières places du classement national. Pire, notre pourcentage de tri n’a que très faiblement augmenté au cours des 5 dernières années et a même diminué en 2013. Notre SYDEVOM aurait-il failli à sa mission ?

Penser que l’ouverture d’une seconde ISDND puisse être une solution est un non sens total en tout point de vue. Il s’agit là d’un véritable gaspillage d’argent public, un projet pharaonique, complètement obsolète et inadapté au contexte actuel, hors de prix et écologiquement indéfendable. Pourquoi ouvrir une 2ème décharge alors que celle de Valensole est suffisante et le sera encore de nombreuses années, quand bien même elle recevrait les déchets du canton de Barcelonnette? L’opposition privé/public ne peut être de mise puisque les responsables du CSDU de Valensole sont ouverts à la création d’une société d’économie mixte.

Comment notre Conseil général peut-il décemment soutenir un tel projet ? Nous sommes responsables du bien-être des populations et nous avons été élus pour défendre les intérêts des populations.

L’avis FERMEMENT défavorable prononcé par les Commissaires enquêteurs, le 20 mai 2014, après l’étude des 1166 dépositions doit être entendu et pris en compte.

La résolution des Bas-Alpins déterminée comme vous pouvez le constater.

La démarche des Jarlandins est positive, le pas chez moi mais chez le voisin est un faux procès.

C’est bien le principe d’élimination des déchets qui est remis en cause par les citoyens.

Il existe des alternatives viables, simples et économiques pour réduire nos déchets par le tri et la valorisation et c’est dans cette voie que le SYDEVOM doit aller.

Nous avons besoin de toutes les forces du SYDEVOM pour réveiller les bonnes volontés de nos concitoyens et enfin faire bouger les chiffres du tri ! L’ouverture d’une 2ème décharge ôterait toute motivation à mieux réduire, trier et valoriser nos déchets !

Un seul exemple Le Centre de tri d’Evin – Malmaison est aujourd’hui l’un des plus grands et des plus modernes centres de tri des emballages en France.

Une capacité de tri qui peut traiter jusqu’à 30 000 tonnes de déchets chaque année (ce qui couvre largement 22 000 tonnes d’emballages produits par les 310 000 habitants du SYMEVAD). Surtout, il bénéficie des dernières technologies de pointe (machines de tri optique, balistique et granulométrique) qui permettent de limiter au minimum les refus de tri et les pertes en matières recyclables. Le coût se monte a 15 millions d’euros.

Pourquoi le SYDEVOM ne réussirait-il pas à concrétiser des projets qui existent déjà dans d’autres régions de France et qui ont fait leur preuve ?

Monsieur le président, je vous demande de mettre au vote une motion qui propose une alternative à l’ouverture du 2eme ISDND des Parrines.

Une sortie de crise est possible.

 

 

Réponse du Président du SYDEVOM, René Massette à notre lettre ci-dessous

clic:2014_06_23_reponse_Mr Massette

 

Lettre ouverte à Monsieur Massette du 12 juin 2014 lu lors de la table ronde 

clic sur le lien: COURRIER A MR MASSETTE 12 06 14

Voici son contenu:

    Monsieur le Président,

    Vous avez dit à maintes reprises, aussi bien dans la presse écrite que sur les ondes de diverses radios, au sujet de l’ISDND des Parrines, que vous vous conformeriez aux avis de la commission d’enquête.

    La dite commission a rendu son verdict: «  Compte tenu des nombreuses incertitudes, insuffisances, inexactitudes, omissions, erreurs, sous- évaluations présentes dans le dossier, la commission émet un avis défavorable à la demande d’autorisation d’exploiter »

    La commission d’enquête ayant démontré toutes les failles techniques, la dangerosité et l’illégalité de ce projet et comme disait un membre élu du SYDEVOM au soir du 11 février 2014 : « on a fait confiance à ANTEA, ils nous ont b…. », donc il est temps de changer de stratégie pour le bien être des Bas-Alpins.

    Vous avez mené jusqu’au bout un combat que vous jugiez juste, avec dignité et fair-play, nous recevant avec courtoisie, vous avez été un adversaire déterminé mais correct que nous avons apprécié.

    Comme vous êtes également un homme d’honneur et que vous n’avez pas envie de mettre en danger la vie de vos concitoyens, nous vous demandons à présent d’honorer votre parole en retirant ce projet dans un délai raisonnable de quinze jours.

    Avec la reconnaissance de tous les contribuables du département à qui vous allez faire économiser au minimum 30 890 000 d’euros et qui sauront, nous en sommes persuadés, s’en souvenir lors des prochaines élections, recevez, Monsieur le Président, l’assurance de nos sentiments les meilleurs.

  QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

Voici le discours de Gérard-Laurent Bonnafoux lors de la table ronde du 12 juin 2014 à Château Arnoux

clic sur le lien: 

Allocution table ronde 12 06 14 à Château Arnoux

  Il y a quatre ans, René Massette disait ceci en parlant de la deuxième décharge du département:

LA MARSEILLAISE 04 06 2010 ENGAGEMENT DE RENE MASSETTE

 Et maintenant, il doit honorer sa parole ou démissionner!

 

 

QVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHPQVHP

La démocratie du 04 a été bafouée par Madame le Préfet 

clic:   Avis de décés de la démocratie française

ARRETE PREFECTORALE DU 6 mars 2014

ARRETE PREFECTORALE 2014-375 DU 6 MARS 2014ARRETE PREFECTORALE 2014-375 DU 6 MARS 2014 2                                                                                      ARRETE PREFECTORALE 2014-375 DU 6 MARS 2014 3ARRETE PREFECTORALE 2014-375 DU 6 MARS 2014 4

Q.V.H.P.

Qualité de la Vie en Haute Provence (association loi 1901)
Adresse siège : 4 Avenue Dr Casimir Caire
04300 FORCALQUIER
Email : qvhp@qualitedevie04.fr
Tél : 06.83.32.61.18

Notre Webmaster